Chouette ! J'ai hérité !

route du soi
Chouette ! J'ai hérité !

Voilà, c'est une annonce officielle : j'ai hérité !
Les plus spontanés d'entre nous diront : "ça me ferait du bien en ce moment !", les plus réalistes : "oula ! quelqu'un est mort ?" et les plus prudents : "hum ! vous héritez possiblement des dettes aussi…".

Vu que nous sommes un cabinet spécialisé dans l'accompagnement au développement personnel et professionnel, et non une étude notariale, de quel héritage parle-t-on ?

Chacun de nous arrive à l'âge adulte avec un héritage familial : des gènes, un tempérament, des traits de caractère, une histoire…
Aucune famille n'étant parfaite *, notre héritage comporte son lot de "dettes" : manquements, blessures voire traumatismes, épreuves qui ont laissé des traces, créant en nous aujourd'hui fragilités ou vulnérabilités. [Tiens tiens : ça fait penser à l'article : Vulnérable ou fragile ?]

Mon héritage, côté lumineux

Oui mais là, je redis : "Chouette ! J'ai hérité !".
Exprès, je vois aujourd'hui les "actifs" de mon héritage familial. Mon histoire est faite aussi de choses magnifiques, de temps de vie de grande qualité qui m'ont porté(e) et qui me portent encore aujourd'hui. Mon héritage côté lumineux m'a permis de développer des forces, des talents, des compétences… Ce sont des ressources, des points d'appui. 

Faisons un inventaire uniquement et volontairement positif ! Chiche ?

Histoire de nous motiver, voyons en quoi un tel travail d'inventaire orienté positif est important – 3 bénéfices ! – et illustrons par des exemples personnels…

3 bénéfices

  1. Prendre conscience qu'on hérite et que l'on transmet à notre tour - Hé oui ! Cela marche dans les 2 sens : j'hérite les "actifs" de mes parents (et/ou toute personne ayant joué un rôle clé éducatif) et, à mon tour, mes enfants héritent de la partie lumineuse de mon éducation, mes valeurs…
  2. Reconnaître l'interdépendance - Non, même si je peux exprimer parfois haut et fort : "Je me suis fait tout(e) seul(e) !!", je ne viens pas de nulle part : je suis le fruit d'un terreau, d'influences, d'un milieu, de rencontres…
  3. Développer la reconnaissance - Il y a un temps pour confronter son héritage et faire face à son "passif" et il y a un temps pour être reconnaissant de son côté lumineux. Et, qui dit reconnaissance, dit idéalement expression de celle-ci, par exemple en envoyant un SMS à ses parents pour dire merci ;-).

Justement ! Quelques exemples personnels et concrets d'un tel inventaire orienté positif de mon héritage familial… anecdotiques ou plus profonds.

  • un truc de cuisine que je continue d'appliquer - je mets du beurre de cacahouète dans la sauce bolognaise et j'ai fait un SMS à ma mère pour lui signaler et en profiter pour reconnaître son héritage positif en la matière
  • des habiletés manuelles ou créatives - outre le sens du beau, je reconnais l'héritage de mes 2 parents sur le bricolage avec un fort aspect DIY (Do It Yourself)
  • un trait de personnalité - le goût de l'indépendance et la liberté d'esprit associée, même s'ils peuvent aussi être douloureux parfois, ont leur conséquences positives aujourd'hui, notamment en terme professionnel
  • des préférences en terme d'expression d'amour ou d'affection - parmi les 5 langages d'amour (voir vidéo dans votre espace membre), une capacité à faire des marques d'attention directement inspirée des comportements de mon père

Ce qui est important dans tous ces exemples, c'est que chacun d'eux a souvent sa face sombre et douloureuse. Reconnaître celle-ci ne devrait pas ANNULER sa face lumineuse et nous empêcher de dire aussi : "Chouette ! J'ai hérité !".

* sauf la belle-mère de l'auteur de cet article


Choisir de voir le positif et les points d'appui est une posture coaching. Cela peut tout à fait coexister avec un travail d'introspection plus thérapeutique…