CONTACT !

L'été sera chaud…

hors catégorie
L'été sera chaud…

"L'été s'ra chaud, l'été s'ra chaud,
dans les tee-shirts, dans les maillots.
L'été s'ra chaud, l'été s'ra chaud,

d'la Côte d'Azur à Saint Malo."

En 1979, Eric Charden faisait chanter la France entière avec ce tube estival… Depuis, évidemment, on a vu passer Soca Dance, la Lambada ou encore la Macarena !

Les points communs de tous ces "tubes" ? Un morceau simple et entraînant, un gimmick accrocheur, peu de paroles et une chorégraphie qui accompagne le tout.
D'où la réflexion hautement philosophique suivante : de quel côté je me situe ?

  1. "c'est n'importe quoi cette musique ! c'est hyper commercial, hyper léger et insupportable à force de répétitions !"
  2. "le truc idéal pour oublier, m'oublier, profiter juste de l'instant présent… c'est l'été, quoi !"

Quel côté vais-je aimer hé hé, hé ?

Dialogue de sourds ?

Ce serait un comble, s'agissant de musique ("quoi ?? ça, c'est de la musique ???) !
Bon, sérieusement, le rapport spontané que j'ai avec ces tendances médiatiques estivales peut en dire long sur moi… et mon ambivalence refoulée ;-)

Si je suis du côté 1, je suis sûr d'avoir techniquement raison mais bon, une part de moi lorgne quand même un peu sur la légèreté, le lâcher-prise, l'insouciance de ceux et celles qui semblent s'éclater sur ce genre de tubes de l'été. Et puis, je me surprends à fredonner l'air et même - oh oh ! - à bouger… discrètement, bien sûr !

Si je suis du côté 2, j'envie l'indépendance d'esprit, le recul et l'esprit critique de ceux et celles qui ne succombent pas à l'effet de masse et suis, à leur égard, tantôt critique tantôt envieux(se)…

Un constat fréquent…

Je critique chez l'autre ce qui fait miroir à ce qui existe aussi chez moi.
Je critique chez l'autre ce qui me fait, finalement, envie chez lui ou elle.

Chacun, chacune à sa mesure, a peut-être intérêt à faire se dialoguer ces 2 côtés en soi et à apprendre de l'autre. En tous cas, c'est un bon réflexe de se questionner dès lors que je me surprends à critiquer l'autre :

  • qu'a-t-il (elle) que je n'ai pas et que j'aimerais avoir, même un petit peu ?
  • qu'a-t-il (elle) que j'ai aussi chez moi et que je ne trouve pas très reluisant ?

"J'peux plus rester dans mes souliers hé hé, hé,
Je vais marcher sur les galets hé hé, hé."