Devenir membre

Accrochez votre BELT

hors catégorie
BELT ?

En matière de prise de parole, il y a des réflexes qui sauvent ; un peu comme celui d'accrocher sa ceinture en voiture ou au décollage de l'avion. Ben oui, "BELT" signifie ceinture :- )

Vous êtes-vous déjà retrouvé en tant que public face à un intervenant à vous dire : « mais où il veut en venir ? » ou encore : « Pétard, j’suis perdu là… » ? Parmi les innombrables moyens mnémotechniques, j’en utilise souvent un lorsque je prépare une intervention ou lorsque je forme à la prise de parole : le B.E.L.T.
Prenons les 4 lettres dans l’ordre…

B pour « besoin ». A quel(s) besoin(s) identifié(s) je réponds ? Côté public : qu’est-ce que mon public pourrait attendre (parfois sans que celui-ci n’en soit conscient) de mon intervention ? Côté orateur : quel est mon besoin à moi ? Qu’est-ce qui fait que j’interviens ? IL y aurait encore beaucoup de trucs très excitants à dire sur ce sujet mais arrêtons la pour le B.
E pour « entropie ». Bon, pour les fans de théorie de l’information et les matheux, c’est plein de formules derrière… Moi, je retiens pour le sujet qui nous intéresse : quelle quantité et qualité d’information je vais transmettre à ma cible ? Par qualité, j’entends aussi la manière de la transmettre :-)
L pour « lisibilité ». Comment je vais être lisible ? On retrouve là la nécessité du plan, de la structure, de la progression pédagogique dans la phase de préparation et dans la phase de restitution.
Et enfin T pour « talent ». Oula ! Nous pourrions débattre des milliers d’années sur le sujet, ce sera sans doute l’objet d’autres billets. Bon, des 4 lettres, par expérience, le B est la plus importante. Si j’en parle, c’est qu’une part significative d’intervenants semble ne pas avoir accroché la première lettre de leur ceinture… ;-)